Comment gérer les pleurs du nourrisson ?

Les pleurs sont un moyen de communication important pour les nouveau-nés. Ils sont indispensables à leur survie, leur bien-être et leur développement en tant qu’enfants. Être capable de reconnaître les différents types de pleurs est donc la clé pour gérer les pleurs du nourrisson. Ces conseils parentaux peuvent aider à réconforter et à apaiser votre nouveau-né tout en vous permettant de rester calme et de garder main-mise sur la situation…

Pleurs du nourrisson : les fondamentaux

Un nourrisson qui pleure peut simplement avoir besoin qu’on le nourrisse, qu’on le change ou qu’on lui fasse faire un rot. Le moment de faire une sieste, de changer de position ou de passer à la berceuse est peut-être venu ! Envelopper votre bébé dans une couverture pourrait également servir à le calmer. Ou peut-être que votre bébé en pleurs a besoin d’un peu plus ou, contrairement à ce que vous pourriez penser, d’un peu moins d’attention ! Apprendre à connaître les préférences de sa progéniture en faisant appel à toutes ses intuitions est primordial pour gérer les pleurs du nourrisson !

Quand les larmes ne s’arrêtent pas !

Si votre bébé semble aller bien, mais que les pleurs continuent, faites de votre mieux pour rester calme. Si vous êtes tendu ou transmettez un sentiment de frustration, les pleurs risquent d’empirer. Rappelez-vous juste que ces pleurs ne font de mal à personne, y compris au bébé ! En bref, voici quelques solutions pour gérer les pleurs du nourrisson et garder le contrôle d’une telle situation :

– Tenez votre bébé près de vous, et chantez ou parlez-lui doucement. Répéter un mot ou une phrase calme, comme « Tout va bien ».
– Si le temps le permet, mettez votre nourrisson dans la poussette et faites une promenade. Vous pouvez même l’attacher à son siège d’auto et faire une courte promenade en voiture.
– Rappelez-vous qu’il est normal d’être frustrée par les pleurs d’un nouveau-né, mais que la colère ne vous aidera pas.
– Prenez un temps d’arrêt ! Si vous êtes seul, mettez votre bébé dans un endroit sûr comme le berceau ou le moïse et laissez-le pleurer pendant que vous prenez quelques minutes pour vous reprendre en main dans une autre pièce.
– Soyez réaliste et rappelez-vous qu’en aucun cas vous n’avez échoué à prendre soin de votre nourrisson si vous n’avez pas pu mettre fin à un épisode de pleurs.
– Demandez de l’aide ! Laissez votre partenaire ou un autre être cher prendre la relève pendant un certain temps.

Profitez de ce temps pour faire une sieste ou simplement vous détendre. Enfin, si vous vous inquiétez de votre capacité à faire face à un bébé qui pleure, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de la famille ou un ami, un service local d’intervention en cas de crise ou même un professionnel de la santé mentale pour obtenir du soutien.

Soyez doux avec votre bébé !

Si vous sentez que vous avez échoué à calmer votre nourrisson, vous pourriez être tentée d’essayer n’importe quoi pour faire cesser les larmes. C’est bien d’être créatif, mais ne secouez jamais votre bébé !

Les nourrissons ont les muscles du cou fragiles et ont souvent de la difficulté à soutenir leur tête. Secouer votre bébé par pure frustration peut avoir des conséquences dévastatrices, y compris la cécité, une déficience neurologique ou mentale, ou même la mort !

Si vous avez de la difficulté à gérer vos émotions ou à faire face à votre rôle de parent, demandez de l’aide. Votre pédiatre pourrait vous recommander un conseiller ou un spécialiste en santé mentale.

Quel cadeau choisir pour un nouveau-né?
Quels comportements interdire à table ?